vitrail
vitrail
vitrail
Accueil  -  Contact  -  Liens  -  Glossaire du vitrail - Suivez Infovitrail sur Twitter  -   Suivez Infovitrail sur Facebook  -  
Verre /
l'Histoire du verre
l'état physique du verre
les propriétés du verre
la composition du verre
les colorants du verre
la fonte du verre
la fabrication du verre
les fours à pots
les fours à bassin
la recuisson du verre
températures de travail
les types de verre
la trempe du verre
les fibres de verre
Décoration sur verre/
techniques de décoration
la peinture sur verre
les grisailles
les émaux
le jaune d'argent
sanguine, Jean Cousin
techniques de peinture
la cuisson des peintures
la gravure à l'acide
le sablage du verre
le verre givré
le thermoformage
le bombage du verre
le fusing
le bouchardage du verre
l'argenture sur verre
les fours
la sérigraphie
Fabrication du vitrail/
introduction au vitrail
la conception d'un vitrail
le calcul des surfaces
les mesures d'un vitrail
le tracé d'un vitrail
le calibrage d'un vitrail
la coupe d'un vitrail
le sertissage d'un vitrail
le plomb des vitraux
le soudage d'un vitrail
le masticage d'un vitrail
les vitreries
Conservation vitraux/
altération des vitraux
altération vitraux médiévaux
vitraux de Reims en 1918
Architecture & vitrail/
les fonctions d'un vitrail
clôture de l’édifice
appellations d'un vitrail
repérage baies vitrail
numérotation vitrail
description de la baie
division de la baie
les armatures d'un vitrail
la pose d'un vitrail
la dépose d'un vitrail
Glossaire du vitrail/
A B C D E F G H I J K L
M N O P Q R S T U V
Infos du vitrail/
Annonces du vitrail
Ateliers de vitrail
Fournisseurs du vitrail
Evènements du vitrail
Publications du vitrail
Actualités du vitrail
0rganismes du vitrail
Associations du vitrail
Lieux d'exposition vitrail
Formations publiques
Formations hors France
Vitraux du monde
Galeries vitrail/
archives
 Les températures de travail du verre
Les températures de travail du verre s'échelonnent entre 550° et 1300°.

Au-dessous de 550°, la dévitrification est possible quand le verre a perdu toute plasticité.
Or entre 700° et 1100°, il apparaît de germes cristallins et la prolifération se produit autour d'eux. C'est pourquoi le verrier doit opérer rapidement entre ces températures et éviter les souillures.
Le recuit et la trempe du verre sont basés sur la connaissance exacte de la température correspondant à la viscosité et l'état vitreux et n'existe qu'au dessous de cette température.

Dans les fours, le verre est complètement fluide à 1400°; la viscosité est faible.
A 1300°, nous atteignons un point improprement appelé point de fusion (un verre n'a pas de courbe de cuisson avec pallier défini), c'est un point de travail car au-dessus, on peut commencer certaines opérations comme le laminage, la coulée des glaces. Il s'agit plutôt d'une région que d'un point variant avec la composition du verre.

Pour que la matière adhère à la canne creuse de fer, il faut atteindre 875° environ. Pendant que l'ouvrier souffle et tourne, la température s'abaisse à 640° (875°-640° = façonnage).

A 550° on observe un point de transformation où l'on passe d'un état plastique à un état vitreux solide. Le verre devient cassant et ses molécules, ou mieux, ces granulations, n'ont plus entre elles qu'une mobilité extrêmement faible.


Quelques températures concernant le verre :

1730°C : fusion de la silice.

1450 à 1530°C : zone d’affinage (deuxième étape de la fonte).
1400°C : fusion de la silice mélangée à un fondant.
1500 à 1000°C : zone de conditionnement thermique (troisième étape de la fonte).

1400 à 800°C : zone de fusion du verre (première étape de la fonte).
1400 à 1000°C : le verre est visqueux.
1200 à 1000°C : température de formage.
700 à 800°C : passage du verre dans l’étenderie (fabrication par soufflage en manchon).

1000 à 1100°C : température de recuisson d’un verre de silice.
550 à 600°C : température de recuisson d’un verre borosilicate.
450 à 480°C : température de recuisson d’un verre sodocalcique.
400 à 420°C : température de recuisson d’un cristal au plomb.


700°C : température du réchauffage du verre pour la trempe thermique.


700°C : température de ramollissement d’un verre sodocalcique pour 70% de silice.
820°C : température de ramollissement d’un verre borosilicate pour 80% de silice.
630°C : température de ramollissement d’un cristal au plomb pour 60% de silice.

600°C : cuisson de la grisaille.
580°C : cuisson du jaune d'argent.
550 à 580°C : cuisson des émaux.

550 à 850°C : risque de dévitrification.
550°C : le verre devient pâteux.

400°C : température du bain de la trempe chimique.

323°C : fonte du plomb.

300°C : température d’abaissement brutal pour la trempe thermique.

250°C : le verre devient conducteur d’électricité.
232°C : fonte de l’étain.
70°C : défournement des pièces d’un four (cuisson de la peinture sur verre).


Accueil   |   Contact   |   Liens   |   Remerciements   |   Hébergement   |   Informations légales   |   Info stained glass   |   Forum    25/04/2014 09:29:04 PCA