vitrail
vitrail
vitrail
Accueil  -  Contact  -  Liens  -  Glossaire du vitrail - Suivez Infovitrail sur Twitter  -   Suivez Infovitrail sur Facebook  -  
Verre /
l'Histoire du verre
l'état physique du verre
les propriétés du verre
la composition du verre
les colorants du verre
la fonte du verre
la fabrication du verre
les fours à pots
les fours à bassin
la recuisson du verre
températures de travail
les types de verre
la trempe du verre
les fibres de verre
Décoration sur verre/
techniques de décoration
la peinture sur verre
les grisailles
les émaux
le jaune d'argent
sanguine, Jean Cousin
techniques de peinture
la cuisson des peintures
la gravure à l'acide
le sablage du verre
le verre givré
le thermoformage
le bombage du verre
le fusing
le bouchardage du verre
l'argenture sur verre
les fours
la sérigraphie
Fabrication du vitrail/
introduction au vitrail
la conception d'un vitrail
le calcul des surfaces
les mesures d'un vitrail
le tracé d'un vitrail
le calibrage d'un vitrail
la coupe d'un vitrail
le sertissage d'un vitrail
le plomb des vitraux
le soudage d'un vitrail
le masticage d'un vitrail
les vitreries
Conservation vitraux/
altération des vitraux
altération vitraux médiévaux
vitraux de Reims en 1918
Architecture & vitrail/
les fonctions d'un vitrail
clôture de l’édifice
appellations d'un vitrail
repérage baies vitrail
numérotation vitrail
description de la baie
division de la baie
les armatures d'un vitrail
la pose d'un vitrail
la dépose d'un vitrail
Glossaire du vitrail/
A B C D E F G H I J K L
M N O P Q R S T U V
Infos du vitrail/
Annonces du vitrail
Ateliers de vitrail
Fournisseurs du vitrail
Evènements du vitrail
Publications du vitrail
Actualités du vitrail
0rganismes du vitrail
Associations du vitrail
Lieux d'exposition vitrail
Formations publiques
Formations hors France
Vitraux du monde
Galeries vitrail/
archives
 Le soufflage en couronne
Le soufflage en plateau ou soufflage en couronne (Vème-Xème siècle ap-JC) :

On se sert d’une canne à souffler et d’un pontil (petite tige de fer).
La canne à souffler cueille la paraison pour en faire une boule et le pontil attrape cette boule de l’autre côté.
La canne est détachée et la matière est réchauffée à l'entrée du four où elle subit un vif mouvement de rotation.
Sous l'action de la force centrifuge, l'orifice laissé par la canne s'élargit et la boule s’aplatit pour former un disque.
Il reste après séparation du pontil au centre de la cive une « cicatrice » appelée boudine.
La cive est déposée dans une arche de recuisson.
Les verres présentent une surface irrégulière car ce type de soufflage produit des verres plus épais au centre avec des stries concentriques.
Au XVIIIème siècle, le diamètre des grandes cives mesurait 85 cm, puis 1,50 m dans la première moitié du XIXème siècle.

D'autres procédés de mise en forme du verre


Accueil   |   Contact   |   Liens   |   Remerciements   |   Hébergement   |   Informations légales   |   Info stained glass   |   Forum    20/04/2014 05:09:18 PCA