module horizontal decoration

Le verre

Vitrail et architecture

Conservation

Glossaire

Le masticage d'un vitrail

Cette opération assure l'étanchéité et consolide le vitrail. Elle reste très controversée au sein des professionnels car ses effets à long terme peuvent altérer la qualité des matériaux.

Lorsque les plombs sont soudés, le panneau n'est pas encore hermétique. On comble les fins espaces entre les verres et les plombs à l'aide d'un mastic liquide. Celui-ci est appliqué à l'aide d'une brosse ronde pour qu'il pénètre entre les ailes des plombs et la surface du verre.
Ceci nécessite un nettoyage intensif utilisant de la sciure et une brosse à chiendent.

Ce type de masticage est fortement déconseillé dans le cas d'un panneau ancien possédant des pièces peintes : on exerce alors un masticage « au doigt » à l'aide du même mastic (préparé plus ferme) ; ce qui évite un contact sur la totalité des surfaces.

Le mastic est une composition à base d’huile de lin, de blanc de Meudon (d'Espagne, de Troyes) et de siccatif (pour accélérer le séchage). Le panneau sèche ensuite pendant plusieurs jours avant d’être définitivement nettoyé et posé dans son emplacement. La plupart des ateliers procèdent différemment, certains ne rabattent pas les ailes avant le masticage ; on peut aussi nettoyer avec du papier journal, etc...

Le nettoyage avec de la sciure

Les composants du mastic