vitrail
vitrail
vitrail
Accueil  -  Contact  -  Liens  -  Glossaire du vitrail - Suivez Infovitrail sur Twitter  -   Suivez Infovitrail sur Facebook  -  
Décoration sur verre/
techniques de décoration
la peinture sur verre
les grisailles
les émaux
le jaune d'argent
sanguine, Jean Cousin
techniques de peinture
la cuisson des peintures
la gravure à l'acide
le sablage du verre
le verre givré
le thermoformage
le bombage du verre
le fusing
le bouchardage du verre
l'argenture sur verre
les fours
la sérigraphie
Fabrication du vitrail/
introduction au vitrail
la conception d'un vitrail
le calcul des surfaces
les mesures d'un vitrail
le tracé d'un vitrail
le calibrage d'un vitrail
la coupe d'un vitrail
le sertissage d'un vitrail
le plomb des vitraux
le soudage d'un vitrail
le masticage d'un vitrail
les vitreries
Verre /
l'Histoire du verre
l'état physique du verre
les propriétés du verre
la composition du verre
les colorants du verre
la fonte du verre
la fabrication du verre
les fours à pots
les fours à bassin
la recuisson du verre
températures de travail
les types de verre
la trempe du verre
les fibres de verre
Conservation vitraux/
altération des vitraux
altération vitraux médiévaux
vitraux de Reims en 1918
Architecture & vitrail/
les fonctions d'un vitrail
clôture de l’édifice
appellations d'un vitrail
repérage baies vitrail
numérotation vitrail
description de la baie
division de la baie
les armatures d'un vitrail
la pose d'un vitrail
la dépose d'un vitrail
Glossaire du vitrail/
A B C D E F G H I J K L
M N O P Q R S T U V
Infos du vitrail/
Annonces du vitrail
Ateliers de vitrail
Fournisseurs du vitrail
Evènements du vitrail
Publications du vitrail
Actualités du vitrail
0rganismes du vitrail
Associations du vitrail
Lieux d'exposition vitrail
Formations publiques
Formations hors France
Vitraux du monde
Galeries vitrail/
archives
 La sérigraphie
Sommaire :
La définition et les origines de la sérigraphie
L'écran pour la sérigraphie
La préparation de l'écran pour la sérigraphie
La fabrication des tissus pour la sérigraphie
L'impression de la sérigraphie
La sérigraphie sur verre

Les dessins et croquis sont tirés des ouvrages de Michel Caza "Les techniques de la sérigraphie", tomes 1-2-3 (Editions Info-Pub)


Définition de la sérigraphie

La Sérigraphie : du latin « sericum » ->soie et du grec « graphe » ->écrire , devrait s'écrire séricigraphie (les deux appellations figurent dans le dictionnaire).

La sérigraphie est un procédé d'impression qui utilise un écran composé d'un tissu tendu sur un cadre, traité comme un pochoir (c'est-à-dire que les mailles du tissu seront obturées à certains endroits et ouvertes à d'autres, formant ainsi le motif que l'on souhaite reproduire.
Sous cet écran, on pose le support destiné à recevoir l'impression. L'encre (ou la peinture, l'émail, le vernis...), déposée sur le dessus de l'écran, à l'intérieur du cadre, est pressée à travers les mailles ouvertes du tissu, à l'aide de la raclette (lame de caoutchouc montée sur bois ou sur métal) que l'on déplace en appuyant sur la surface de l'écran . L'encre traverse donc les mailles ouvertes et se dépose ainsi sur le support.

Les origines de la sérigraphie

Le pochoir

La sérigraphie découle d'une technique de base très ancienne qui n'est autre que le pochoir, déjà utilisé il y a 30 000 ans avant J-C dans les grottes de Gargas (Hautes-Pyrénées). Les artistes soufflaient de la terre colorée à l'aide d'un chalumeau en roseau autour de leur main posée sur le rocher ; celle-ci faisait ainsi office de pochoir. Plus près de nous, et cependant depuis très longtemps, les Japonais décoraient les kimonos à l'aide de pochoirs.
Au Moyen Age, en Europe, cette technique était très utilisée (cartes à jouer, décorations murales, impressions de tissus...). C'est à cette époque que la première ébauche de la sérigraphie vit le jour. Il s'agissait d'un tissu à larges mailles sur lequel on avait peint un motif en réserve avec du goudron que l'on faisait sécher ; une brosse raide faisait ensuite passer de la peinture aux endroits vierges de goudron, sur des bannières ou des uniformes. L'image ainsi produite ne représentait généralement que des motifs simples, comme la croix rouge, emblème des Croisés.

Cependant, le véritable premier écran de sérigraphie fut inventé au Japon par Some Ya Yu Zen vers la fin du XVIIème siècle. Il s'agissait de tendre un filet composé de cheveux de femmes sur un cadre en bois et de coller sur ce filet deux feuilles de mûrier huilées (pour l'étanchéité) découpées de la même façon et collées l'une sur le dessus du filet et l'autre sur le dessous en parfait repérage.

En 1850, on invente les premiers écrans en fils de soie tendus sur un cadre en bois. On utilisait alors la brosse pour encrer. L'Angleterre et la France développent d'une façon industrielle l'impression sérigraphique sur tissus et draps (Lyon).

Dans les années 1920, on invente la raclette en caoutchouc qui va remplacer la brosse. Dans les années 1930, les peintres en lettres et les décorateurs commencent à utiliser la sérigraphie.

Dans les années 1940, des artistes américains s'emparent de cette technique. Des artistes français renommés font de même (Picasso, Léger, Dufy, Braque).

La sérigraphie connaîtra un fort développement pendant la 2ème guerre mondiale, grâce à la souplesse et la légèreté du procédé utilisable n'importe où (impression des treillis, casques, obus, ailes d'avions... ). Les Américains abandonneront leur matériel d'impression dans les surplus militaires (Stock américain) dans de nombreux pays à travers le monde, ce qui diffusera cette technique un peu partout.
A partir des années 1950, la sérigraphie se développera d'une façon industrielle en Europe et aux E.U.

Les applications de la sérigraphie

Les applications de la sérigraphie sont innombrables
On peut imprimer avec de la peinture, de l'émail, du bitume, du vernis, du chocolat, de l'encre (mate, brillante, fluorescente, phosphorescente, transparente) sur n'importe quel support (papier, carton, métal, plastiques, verre, céramique, bois, cuir, liège, plâtre...) ; des supports de toutes tailles, de toutes formes, plats, cylindriques, coniques, ovalisés. On peut imprimer autant de couleurs que l'on désire ; on peut imprimer en tri et quadrichromie.



Accueil   |   Contact   |   Liens   |   Remerciements   |   Hébergement   |   Informations légales   |   Info stained glass   |   Forum    18/04/2014 02:32:50 PCA