vitrail
vitrail
vitrail
Accueil  -  Contact  -  Liens  -  Glossaire du vitrail - Suivez Infovitrail sur Twitter  -   Suivez Infovitrail sur Facebook  -  
Architecture & vitrail/
les fonctions d'un vitrail
clôture de l’édifice
appellations d'un vitrail
repérage baies vitrail
numérotation vitrail
description de la baie
division de la baie
les armatures d'un vitrail
la pose d'un vitrail
la dépose d'un vitrail
Fabrication du vitrail/
introduction au vitrail
la conception d'un vitrail
le calcul des surfaces
les mesures d'un vitrail
le tracé d'un vitrail
le calibrage d'un vitrail
la coupe d'un vitrail
le sertissage d'un vitrail
le plomb des vitraux
le soudage d'un vitrail
le masticage d'un vitrail
les vitreries
Décoration sur verre/
techniques de décoration
la peinture sur verre
les grisailles
les émaux
le jaune d'argent
sanguine, Jean Cousin
techniques de peinture
la cuisson des peintures
la gravure à l'acide
le sablage du verre
le verre givré
le thermoformage
le bombage du verre
le fusing
le bouchardage du verre
l'argenture sur verre
les fours
la sérigraphie
Verre /
l'Histoire du verre
l'état physique du verre
les propriétés du verre
la composition du verre
les colorants du verre
la fonte du verre
la fabrication du verre
les fours à pots
les fours à bassin
la recuisson du verre
températures de travail
les types de verre
la trempe du verre
les fibres de verre
Conservation vitraux/
altération des vitraux
altération vitraux médiévaux
vitraux de Reims en 1918
Glossaire du vitrail/
A B C D E F G H I J K L
M N O P Q R S T U V
Infos du vitrail/
Annonces du vitrail
Ateliers de vitrail
Fournisseurs du vitrail
Evènements du vitrail
Publications du vitrail
Actualités du vitrail
0rganismes du vitrail
Associations du vitrail
Lieux d'exposition vitrail
Formations publiques
Formations hors France
Vitraux du monde
Galeries vitrail/
archives
 Le vitrail : clôture de l’édifice
La baie doit remplir sa fonction de clôture étanche pour éviter la pénétration des eaux à l’intérieur de l’édifice.
Les verrières sont parfois victimes des différences de température entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment générant de la condensation sur la face interne des vitraux.
Pour limiter ce phénomène, une aération est nécessaire au sein même de système de pose pour permettre une circulation d’air entre l’intérieur et l’extérieur.

Pose des vitraux neufs, récents ou vitreries :
Feuillure en pierre :
Un solin de mortier scelle l’entourage de la fenêtre à l’intérieur et à l’extérieur.
Les parties des panneaux qui sont scellés dans une feuillure en pierre sont souvent prévues sous forme de filet de scellement destiné à ne pas apparaître dans la mesure de jour.
Feuillure barlotière :
Un solin de mastic de vitrier assure l’isolation entre les panneaux et les barlotières. Le mastic est inséré par l’extérieur entre la barlotière et le panneau aux seuls endroits où la pluie peut couler.
Etanchéité verre/plomb :
L’étanchéité d’un panneau de vitrail au plomb est assurée par l’application d’un mastic liquide inséré entre les ailes des plombs et les pièces de verre. Le masticage a lieu sur les deux faces sauf s’il y a de la peinture vitrifiée en surface (grisaille, émaux). Note : la technique du masticage favorise une altération accélérée des peintures due aux frottements intensifs répétés sur les verres et les plombs.

Pose et protection des vitraux anciens :
Les vitraux anciens les plus fragiles ne peuvent plus remplir en autonomie leur fonction de clôture de l’édifice.
Pour assurer efficacement l’étanchéité, une double verrière est posée parallèlement au vitrail.
On la désigne aussi comme « verrière de protection » car elle protège en même temps les panneaux anciens contre les agents atmosphériques et les agressions extérieures.

Les doubles verrières assurent la régulation thermique et empêchent le phénomène de condensation.
Les vitraux ne servant plus de clôture ne nécessitent plus d’être mastiqués car l’étanchéité de la baie est désormais assurée par la double verrière.
Cette solution permet de conserver les vitraux dans leur contexte architectural sans qu’il soit soumis aux dégradations et à l’usure dues à leur fonction mécanique de protection.

Exemple de procédés de doubles verrières :
Elles forment une « peau » protectrice des vitraux en étant fixées parallèlement entre l’extérieur et la baie.
Il existe plusieurs solutions présentant des avantages et des inconvénients.
La pose de feuilles de verre trempé ou verre feuilleté assemblées dans une structure métallique permet une protection efficace ; par contre un aspect extérieur souvent inesthétique dû aux reflets sur la surface des verres.

Pour un meilleur aspect esthétique vu de l’extérieur, la protection peut être assurée par un vitrail au plomb en verre incolore. Le chemin de plomb reprenant les lignes principales des panneaux à protéger. Les verres pouvant avoir subi une cuisson sur du plâtre pour obtenir un aspect antireflet. Vue de l’intérieur, cette solution a l’inconvénient de former un décalage visuel entre les deux verrières en laissant apparaître les plombs de la verrière de protection.

Verrières de protection thermoformées (système Debitus) : feuille de verre thermoformée sur l’empreinte du panneau à protéger. Les verres sont ensuite peints de façon à rendre l’aspect extérieur des panneaux (peintures visibles en réflexion de l’extérieur mais pas en transparence).



Accueil   |   Contact   |   Liens   |   Remerciements   |   Hébergement   |   Informations légales   |   Info stained glass   |   Forum    24/04/2014 05:18:40 PCA